Bussy-Saint-Georges à l’heure du Bien-Être : Mardi 2 Avril 2013

Avec l’arrivée des beaux jours, c’est l’occasion de prendre soin de vous. Venez nous retrouver, nombreuses et nombreux, le Mardi 2 Avril 2013 au Gymnase Maurice Herzog, Boulevard des Genêts à BUSSY-SAINT-GEORGES (77). Karim vous présentera sa nouvelle association qui favorise le sport plaisir, Régis vous initiera à la sophrologie, Franck vous montrera la très grande modernité de la psychanalyse dans le cadre du développement durable de soi, Manuella vous expliquera toutes ses prestations d’esthéticienne à domicile, Stéphanie vous démontrera tout l’intérêt de travailler sur votre image pour aller mieux ou retrouver plus facilement un emploi et une autre Stéphanie vous parlera des bienfaits des massages indiens.DSCF0070 Renseignements : ste-fany@orange.fr

Publicités

Oser pousser la porte d’un(e) psychanalyste…

img378Parfois, c’est un(e) ami(e) qui nous susurre : « Et si tu allais voir quelqu’un… ». C’est souvent un médecin généraliste qui propose : « Je connais quelqu’un qui pourrait vous aider… ». Ou encore, c’est une petite carte découverte sur la table de la médiathèque de sa ville…

Il se peut que cela prenne encore un peu de temps avant que la décision soit prise. « Je vais bien finir par m’en sortir tout(e) seul(e)… » ; « Je ne vais quand même pas m’écouter… »

Et puis, un jour, la sensation que notre vie ne peut plus continuer comme cela… Et nous osons attraper le téléphone pour prendre un rendez-vous… C’est à ce moment précis que notre vie recircule en nous. Un peu comme si la moitié du chemin était faite…

 

Pourquoi la psychanalyse ?

La psychanalyse est une thérapie par le langage. Les Français consomment énormément de psychotropes, là où parfois, pourtant, les mots pourraient suffire. Comment une thérapie par les mots peut-elle être possible ? Tout simplement, parce que ce sont les mots, ou plutôt l’absence de mots ou de compréhension de ceux-ci qui ont crée notre malaise, notre mal-être.

Pourquoi ? Parce que le petit d’homme a un début de vie tout à fait à part dans le règne animal des mammifères. Là où le girafon, le poulain ou le veau se dressent sur leurs pattes à peine nés, il faut au jeune humain des mois et des mois, pour ne pas dire des années, avant d’acquérir son autonomie.

Oui, il y a pour chacun d’entre nous, une préhistoire. Une période au cours de laquelle, nous n’avons pas compris grand-chose, une période au cours de laquelle nous sommes allés parfois d’incompréhension en incompréhension (« Pourquoi me donne-t-on à boire alors que j’ai faim ? » ; « Pourquoi me donne-t-on à manger alors que j’ai mal ? »), et d’interprétation en interprétation (« Qui est ce monsieur là dans mon dos ?… mon père… mais alors je ne suis pas le seul et unique amour de ma mère… ? »).

Cette période de la toute petite enfance est une période où l’on pense pour nous, où l’on projette sur nous et parfois cela laisse des traces. Des traces que la psychanalyse permet de remettre en mots, de fluidifier pour rendre de nouveau la vie possible, la vie paisible.

Et puis, l’existence est faite de difficultés qu’à un moment donné on n’a pas pu, pas su, seul(e), surmonter : la perte d’un être cher, une douleur physique qui ne passe pas malgré tous les examens médicaux possibles et imaginables, une souffrance au travail qu’on ne parvient plus à surmonter, des échecs scolaires successifs, un comportement qu’on ne comprend pas (addiction par exemple), une agression, un chagrin d’amour…

Enfin, bien que la psychanalyse ait presque un siècle et demi, elle n’a jamais été autant d’actualité. Notre société prône le développement durable. La psychanalyse a toute sa place dans la dimension humaine de ce développement. Cette thérapie est une rencontre entre deux êtres qui font le choix de cheminer ensemble sur le chemin d’une meilleure connaissance de soi, d’une meilleure compréhension de soi. C’est aussi un lieu dans lequel on peut se poser au cours d’une vie trépidante, parfois secouante, en prenant le temps (enfin !) de s’écouter.

Franck GIRARD, Psychanalyste

DSCF0536

Mardi 26 Mars 2013 : Table Ronde sur le Bien-Etre à GOUVERNES (77)

Avec l’arrivée des beaux jours, c’est l’occasion de prendre soin de vous. Venez nous retrouver, nombreuses et nombreux, le Mardi 26 Mars 2013 au Centre d’Affaires de GOUVERNES (77). Karim vous présentera sa nouvelle association qui favorise le sport plaisir, Laurence vous parlera des bienfaits de l’hypnothérapie, Régis vous initiera à la sophrologie, Franck vous montrera la très grande modernité de la psychanalyse dans le cadre du développement durable de soi, Manuella vous expliquera toutes ses prestations d’esthéticienne à domicile et Stéphanie vous démontrera tout l’intérêt de travailler sur votre image pour aller mieux ou retrouver plus facilement un emploi. Renseignements : ste-fany@orange.frtableronde(2)

3) Vos questions fréquentes sur la psychanalyse.

La psychanalyse ce n’est pas un peu trop cher ?

La psychanalyse doit rester accessible à tous. Quels que soient les revenus. J’entends bien pratiquer des tarifs compatibles avec la vie de mes patient(e)s. Quand on vient en analyse, c’est qu’on a une souffrance dont on veut se libérer. L’aspect financier ne doit être un poids supplémentaire.

Le coût de mes séances est proportionnel à ce que le patient gagne. Je ne peux pas réclamer une somme identique à un patient qui serait au RSA (Revenu de Solidarité Active) et à un autre qui serait un patron d’une entreprise du CAC 40 ! Mes tarifs sont dans une fourchette de 20 à 80 €.

Je l’avais ressenti pour moi lorsque j’étais en analyse et je le perçois encore bien plus crûment maintenant avec les patients. L’argent que l’on donne pour une analyse va vraiment avec l’estime que l’on se porte. Récemment, une postulante me disait ne pas vouloir/pouvoir mettre plus de 50 € par mois alors qu’elle gagne correctement sa vie. Pour moi, cette personne ne s’estime pas valoir plus de 50 € par mois, qui plus est pour aller mieux. Je trouve ça terrible ! J’espère qu’elle se reconnaîtra. Elle vaut tellement mieux ! Mais comme elle en doute encore…DSCF0012