Comment la psychanalyse…

Un patient vient de quitter mon cabinet après sa séance hebdomadaire, bravant la pluie en cette après-midi de veille de 1er Mai. Une nouvelle fois, je découvre ou plutôt redécouvre le fonctionnement de la psychanalyse. N’en déplaise à ses détracteurs, les mots « guérissent ». En le regardant partir, il me revenait cette phrase de Claudel : « Les mots sont les fragments découpés d’un ensemble qui leur est antérieur ». En analyse, le patient qui ose s’écouter, par le biais des mots, qu’il cisèle, dit, redit, reprend, retisse les blancs de ses incompréhensions. Quand ceux-ci sont les justes, il se crée comme une musique qui permet de nouveau à la vie de se dérouler, là, précisément où elle s’était figée. Il y a chaque fois une grande émotion chez moi, lorsque le patient se remet à marcher. « Les mots sont les passants mystérieux de l’âme » disait aussi Hugo.img051

Publicités

Salon du Bien-Être : merci à toutes celles et tous ceux qui se sont arrêté(e)s sur mon stand !

Vous avez été nombreuses et nombreux à vous arrêter sur mon stand ce Samedi 6 Avril 2013, lors du Salon du Bien-Être à ROISSY-EN-BRIE (77). J’ai beaucoup aimé votre accueil et vos enrichissantes questions. Passé l’étonnement de rencontrer un psychanalyste sur ce Salon, vous avez été très pertinent(e)s quant à vos interrogations. Parmi celles-ci, j’ai retenu : quelle est la durée d’une séance ? Y a-t-il un âge pour démarrer une psychanalyse ? Est-ce que cela peut m’aider à supporter la perte de mon emploi ? Ma femme a subi une grave opération dont elle ne se remet pas moralement, peut-elle venir vous voir ? Combien coûte une séance, j’ai entendu parler de plus de 100 € le quart d’heure ? Je n’arrive pas à faire le deuil de mon arrière-petit-fils, vous pensez pouvoir faire quelque chose pour moi ? Je manque terriblement de confiance en moi, pouvez-vous m’aider ? Je n’arrive pas à aimer, la psychanalyse est-elle une réponse ? Salon 2

Les mots pour le dire

Pour mieux comprendre ce qu’est la psychanalyse. Un très beau livre que je viens de relire et qui n’a pas pris une ride. En 1975, Marie CARDINAL décide de raconter son voyage analytique dans cet ouvrage « Les mots pour le dire ». Des troubles physiques l’envahissent depuis de nombreuses années. Dans cet écrit autobiographiqueimg339, elle nous fait revivre le chemin de sa vie. Au fil de ses séances, elle découvre peu à peu que ses angoisses se sont déposées et qu’elle peut désormais recommencer à vivre. A lire absolument.